5 grandes choses que les gens ont faites pour célébrer la lumière


Par Alan Zisman © 2018-10-24

La célébration de la lumière (fêtes du solstice) est encore ancrée dans de nombreuses cultures.

Rares sont les progrès d’aujourd’hui sans les merveilleux phénomènes naturels qui les animent. C’est précisément l’une de ces merveilles — la lumière, qui fait l’objet de cet article. Voici cinq grandes choses que les gens ont faites pour célébrer la lumière.

Ils ont capté la lumière avec des miroirs géants

La place illuminée de la ville norvégienne de Rjukan.

Les gens forment des communautés dans de nombreux endroits particuliers. À travers les âges, les villes et les villages se sont multipliés à toutes les extrémités — de la nidification au sommet des montagnes à la flottaison sur l’eau et du perçage à travers les rochers à l’installation sous la terre. Mais malgré les raisons spirituelles ou pratiques de construire une vie où peu d’oseraient, vivre dans un tel endroit présente des défis qui appellent des solutions créatives. Et si une existence aussi extrême signifie que l’on est prêt à supporter beaucoup de choses, vivre en l’absence de lumière en fait rarement partie.

La ville de Viganella nidifie dans une vallée des Alpes italiennes, ce qui signifie que les 185 personnes qui y vivent ne voient pas beaucoup de soleil de novembre à janvier. C’était jusqu’en 2006, lorsqu’au coût de 120 000 $, une tôle d’acier de 26 pi sur 16 pi a été installée sur une crête voisine. L’installation agit comme un miroir géant qui réfléchit la lumière du soleil du village.

En 2013, la ville norvégienne de Rjukan, un endroit qui ne verrait pas la lumière du soleil pendant six mois, a emboîté le pas et a fait installer trois énormes miroirs de telle sorte que la place de la ville soit baignée de rayons de soleil en hiver.

Ils ont éclairé le ciel

Les feux d’artifice existent en Chine depuis le IXe siècle.

La lumière peut fasciner les scientifiques, mais elle est tout aussi enchanteresse pour le folklore. Le symbolisme de la lumière comme source de bien, d’espoir et de pureté est un motif clé dans les contes et légendes du monde entier. Puissants et supérieurs que nous les humains pensons être, ce sont les éléments naturels — lumière, feu, eau, terre qui peuvent vraiment nous montrer à quel point nous en savons peu et à quel point nous pouvons faire peu par rapport à la force de l’Univers. Par conséquent, contrôler les éléments est le signe ultime du pouvoir et donc dans de nombreuses cultures — de Chypre à la Chine, et des Philippines à l’Arabie saoudite, les feux d’artifice sont la quintessence de la richesse et du commandement.

Les feux d’artifice dans ces pays sont au-delà du spectaculaire et ce sont les deux derniers qui ont été à la pointe de la maîtrise pyrotechnique. En 2016, les voeux pour le Nouvel An aux Philippines sont venus avec un record Guinness de 810 904 feux d’artifice. L’impressionnante flotte d’appareils pyrotechniques a occupé la première place du plus grand spectacle pyrotechnique jusqu’à la dernière semaine de septembre de cette année.

Le 23 septembre, l’Arabie saoudite a célébré sa 88e fête nationale avec un spectacle de 900 000 feux d’artifice établissant ainsi un nouveau record. Les festivités ont été grandioses à l’image de l’Etat arabe. En fait, le spectacle de lumière a établi deux records, car le feu d’artifice avait pour but de fournir une couverture de lumière verte sur laquelle 300 drones juxtaposaient des lasers blancs pour former le plus grand drapeau du monde.

Ils ont envoyé un faisceau de lumière vers la galaxie

Le faisceau lumineux de Louxor ne fonctionne plus à pleine capacité en raison de mesures de réduction des coûts.

 

Lorsque nous parlons d’avoir terminé quelque chose, nous disons qu’il «a enfin vu le jour». Lorsque les choses deviennent particulièrement difficiles, nous nous calmons en disant que «le ciel est le plus sombre juste avant l’aube». Lorsqu’on parle de traverser des moments difficiles, on évoque souvent une «lueur d’espoir» ou

qu’il y a «de la lumière au bout du tunnel». L’espoir, l’achèvement et la lumière vont de pair, et ces expressions familières se retrouvent dans les langues de nombreuses cultures. Mais les rayons d’espoir ne se limitent pas aux expressions verbales. Les phares sont une lueur d’espoir pour ceux qui sont bloqués en mer. Et qu’en est-il d’un faisceau de lumière artificiel qui perce le ciel nocturne?

Vegas est peut-être connue pour la roulette, le blackjack et le poker, mais la ville est également vénérée pour ses merveilles architecturales. Parmi la mer des hôtels glorieux, on s’impose comme l’embrassant de la lumière. L’hôtel Luxor abrite le faisceau de lumière artificiel le plus puissant — le Luxor Sky Beam. Le rayon est composé de 39 lampes de 7 000 watts, et on peut le repérer depuis un avion à 275 milles de distance.

Le Luxor Sky Beam est sous une forme ou une autre une lueur d’espoir dans la mesure où la FAA l’a désigné comme un waypoint, ce qui signifie que les pilotes peuvent l’utiliser à des fins de navigation. Mais le Sky Beam semble aussi être une «lumière au bout du tunnel» pour ceux qui ont trop déambulé dans la ville. John Lichtsteiner, un ingénieur de Louxor a déclaré pour lasvegasnow.com: «Nous recevons d’autres commentaires comme: ‘Peu importe où je vais à Las Vegas, si je peux voir le faisceau de Louxor, je sais que je vais bien; même si je me perds, je cherche le faisceau et je trouve le chemin du retour.»

Ils l’ont exploité pour un avenir meilleur

Il y a une ampoule en Californie qui brûlerait depuis 1901.

La lumière est un sujet complexe. Nous savons qu’il existe, nous le voyons, nous l’étudions, nous le produisons, mais nous ne pouvons pas le toucher. Mais ce qui est encore plus fascinant à propos de la lumière, c’est que les gens ont appris à utiliser ce pouvoir pour construire un avenir meilleur. L’humanité n’a pas besoin de choisir entre le confort et la durabilité. Un avenir qui ne fait pas la guerre à notre écosystème; fournir une existence qui avance sans laisser d’empreinte carbone de la taille d’un Sasquatch. En exploitant la lumière, les gens ont transformé des parcelles de sol sèches et sans vie en lots de production d’électricité qui fournissent de l’énergie verte à des millions de foyers.

Cette année, un géant italien de l’énergie a achevé l’un des projets les plus ambitieux de l’énergie verte. Nommé Villanueva, 650 millions de dollars d’Enel. parc solaire dans le désert mexicain de Chihuahua s’étend sur 2400 ha hébergeant plus de 2,3 millions. panneaux solaires. L’installation devrait produire plus de 1 700 GWh par an, alimentant 1,3 million de foyers en énergie durable.

Le parc solaire de Villanueva n’est que l’un des nombreux projets monumentaux similaires qui ne cessent d’augmenter à travers le monde. Les leaders actuels dans le domaine sont la Chine et l’Inde, le dernier possédant certains des plus grands parcs solaires du monde. Une fois achevé, le parc solaire Pavagada de 4500 ha fonctionnera à une capacité de 2000 MW, tandis que le parc solaire industriel de Bhadla de 4500 ha, qui devrait être terminé d’ici la fin de l’année prochaine, devrait pouvoir produire 2 255 MW. En 2030, cependant, il est prévu que le parc solaire de Dubaian Mohammed bin Rashid Al Maktoum soit achevé à sa pleine capacité de 5000 MW.

Ils ont aidé ceux qui ne peuvent pas le voir

La technologie donne de l’espoir à des millions de personnes qui ne peuvent pas voir.

Pour un poète «la lumière se brise là où aucun soleil ne brille (Dylan Thomas), pour un autre «la lumière danse»(Rabindranath Tagore). Pour un optométriste, la lumière est ce qui nous aide à voir — les objets réfléchissent la lumière que nos yeux transportent vers le cerveau pour être traitée. Après cela, notre cerveau déchiffre la taille, la forme, la couleur et la texture de l’objet. Mais pour les 250 millions. les personnes malvoyantes qui vivent à travers le monde voir la lumière et les objets est une lutte permanente; pour 36 millions. parmi eux, les aveugles légalement, voire impossible. Certains sont nés ainsi, tandis que d’autres ont perdu la vue progressivement ou en un instant.

Les récents développements technologiques apportent une lueur d’espoir aux malvoyants. Prenons l’exemple de la start-up torontoise eSight. L’entreprise recherche et développe des lunettes pour les personnes ayant une déficience visuelle sévère. Le casque utilise des caméras HD qui capturent une image en temps réel et la projettent sur des écrans HD devant les yeux de l’utilisateur. Grâce aux personnes eSight pour qui les tâches quotidiennes simples exigeaient beaucoup de planification, peuvent désormais vivre sans contraintes.

Le Canadien Gary Foster, âgé de 63 ans, a parlé avec CNBC de son expérience avec eSight. Parlant de la maladie qui lui a coûté la vue, Foster a déclaré: «Tout ce que j’ai entendu de la part du médecin, c’est: ‘Désolé, nous ne pouvons rien faire pour vous. à propos d’eSight. «Quand je l’ai mis pour la première fois, j’ai pu lire jusqu’en bas de la carte des yeux», a déclaré Foster.

Les subtilités de la lumière ont occupé certains des esprits les plus brillants du monde et continuent de le faire. Et bien qu’il y ait probablement plus à découvrir sur la «mécanique» de la lumière que ce que nous pouvons imaginer, les esprits brillants ont réussi à comprendre cette source d’énergie inépuisable (peut-être) suffisamment pour faire du bien avec son aide.

Source de la page: http://www.zisman.ca/blog/2018-10-24%20Celebration%20of%20Light.html
Traduit par Maiwenn Cosqueric

,